Dernier article

Avril 2011

Dossiers A65   LGV

Dossier A65

L'après A65

On a attendu 40 ans la Pau-Bordeaux

Miracle à Pouydesseaux

L'autoroute Bordeaux-Pau

l'agglo ou le piémont

Olivier de Guinaumont

Contre la mise à péage

Naissance sur l'A65

La future route Pau-Oloron

A65 pas de cadeaux

Coopération intercommunale

Cinq accidents en 24 h

Camion renversé et route bloquée

L'A65 coupée

33 mois de travaux

A65 La bataille sans fin

Un accord foncier

A propos du Béarn

L'autoroute A65 a été fermée

Rentabilité A65

Accident sur l'A65

Pause dans les travaux

Le débat relancé

Partenariat avec les chasseurs

Stop à la polémique

Réductions de vitesse

Réductions de tarif

RN10 Péage pour les landais

Le plein d'espoir

A65 Aire sur Adour SUD

A65 Baisse de tarif

Après l'A65, le dossier des LGV

Le barreau du Caloy

Tarifs au 01 février 2011

RN10 à Péage

Un pont sur la rocade

C'était avant l'A65

A65 Interdiction

l'A65 Tarifs du péage

l'A65 pas le 14 décembre

Téléthon sur l'A65

Liaison A65-A89

Retard à l'allumage A65

J-30 Ouverture A65

Du nouveau au Caloy

Sur la route de l'emploi

Le Fil D'aliénor N°8

Bostens, lot de consolation

L'A65 sur les cartes

l'A65 conduit à Compostelle

Enquête A65

A65 Ouverture le 14

Saint Justin et l'A65 :

CAPTIEUX.-- Le canton s'interroge sur son avenir et souhaite prévenir les mutations liées à l'Autoroute 65. Questions-réponses en présence de Philippe Madrelle

Anticiper l'A 65

:Morgan Baillon

Comment tirer parti de la future autoroute A 65 et ne pas la subir ? Tel était le fil rouge de la présentation, vendredi dernier, d'une série de réflexions concernant l'avenir du canton de Captieux. Jean-Luc Gleyze, conseiller général, avait réuni les élus du territoire et les adjoints du chef-lieu. Était également présent Philippe Madrelle (président du Conseil général).
Avec 14 kilomètres de tracé, la commune de Captieux est la plus impactée par le projet de l'autoroute A 65. Les emprunts de terre nécessaires aux travaux représentent 1,5 millions de m³. Ensuite vient Escaudes, avec quatre ou cinq kilomètres.
Mais au-delà des simples perturbations liées au chantier (deux ans de travaux avec des centaines d'ouvriers), l'autoroute figure au premier rang des facteurs de mutation du territoire. « Ses effets se font déjà sentir alors qu'elle n'existe pas encore. Par exemple, les transactions foncières sont complètement bloquées dans l'attente d'une hausse des prix des terrains », relevait Jean-Luc Gleyze. Autre impact déjà perceptible, positif celui-là, l'implantation d'entreprises dans le secteur. Également, la tranquillité, qui caractérise la région, sera à terme moins préservée.


Label « Coeur d'Aquitaine ». Et comme gouverner, c'est prévoir, le travail consiste à anticiper les effets de l'A 65 pour mieux les maîtriser. « Pour être attractif, un territoire doit d'abord être clairement identifié. La notion de ''c?ur d'Aquitaine'' correspond à notre situation géographique. Elle est bien plus valorisante que le terme ''sud du Sud-Gironde''. C'est pourquoi la future aire d'autoroute portera vraisemblablement ce nom », prévient le conseiller général.
Parmi les risques engendrés par l'A 65, le canton de Captieux pourrait devenir le « dortoir » du Langonnais. Développement économique et création d'emplois dans la sous-préfecture (et environs) aidant, ses résidents pourraient être tentés d'affluer sur le territoire.
Le processus qu'a connu Langon ces dernières années pourrait donc se reproduire, en cascade, plus au sud. De plus, avec l'autoroute, la Cub ne sera plus qu'à 40 ou 45 minutes de Captieux, soit le seuil psychologique du trajet domicile-travail quotidien. « La maîtrise de ce flux démographique passe par la création d'un bassin de vie propre à notre identité », estimait Jean-Luc Gleyze.


Négociations. D'où l'intérêt de la future zone d'activité économique, l'Écopôle du Coeur d'Aquitaine (voir encadré). « Mais les entreprises ne viendront pas toutes seules, par simple effet A 65. Il faudra aller les chercher », avertit-il. Enfin, les élus ont abordé la question des négociations menées avec le concessionnaire de l'autoroute et qui visent à obtenir des réalisations en faveur des collectivités : « Je pense notamment à la création d'un plan d'eau avec une dimension de découverte de la faune et la flore, quasiment acquise. Mais il y a aussi l'implantation de la base de travaux et sa valorisation ultérieure », lâche le conseiller général, sans évoquer davantage les autres sujets en cours de discussion.

Actualité de l'A65 :

Saint-Justin on Facebook

Captieux positive l 'A65

 

Contrairement à ce qui se passe dans les environs de Bostens, le Caloy, la vision de l'A65 des élus de Captieux se veut positive et anticipative.

Sud Ouest du 11.02.08

Le but de l'A65 est bien le désenclavement des landes et on a tous à y gagner.

Ilsl ont compris l'impact que peut avoir le chantier sur la vie économique du pays, mais également envisagent d'anticiper l'accueil d'entreprises

Je ne comprends pas les détracteurs de l'A65 qui sont certainement les utilisateurs heureux des autres autoroutes lorsque eux mêmes traversent la France.

Ecrire au webmaster

Envoyer un commentaire sur cet article

Chercher sur le site www.saint-justin.eu

Saint-Justin© 2007 • Charte de bonne conduite• Mise à jour le 05.05.2010

Saint- Justin - Autoroute A65 - La gascogne