Derniers articles

Avril 2011

Dossiers A65   LGV

Dossier A65

L'après A65

On a attendu 40 ans la Pau-Bordeaux

Miracle à Pouydesseaux

L'autoroute Bordeaux-Pau

l'agglo ou le piémont

Olivier de Guinaumont

Contre la mise à péage

Naissance sur l'A65

La future route Pau-Oloron

A65 pas de cadeaux

Coopération intercommunale

Cinq accidents en 24 h

Camion renversé et route bloquée

L'A65 coupée

33 mois de travaux

A65 La bataille sans fin

Un accord foncier

A propos du Béarn

L'autoroute A65 a été fermée

Rentabilité A65

Accident sur l'A65

Pause dans les travaux

Le débat relancé

Partenariat avec les chasseurs

Stop à la polémique

Réductions de vitesse

Réductions de tarif

RN10 Péage pour les landais

Le plein d'espoir

A65 Aire sur Adour SUD

A65 Baisse de tarif

Après l'A65, le dossier des LGV

Le barreau du Caloy

Tarifs au 01 février 2011

RN10 à Péage

Un pont sur la rocade

C'était avant l'A65

A65 Interdiction

l'A65 Tarifs du péage

l'A65 pas le 14 décembre

Téléthon sur l'A65

Liaison A65-A89

Retard à l'allumage A65

J-30 Ouverture A65

Du nouveau au Caloy

Sur la route de l'emploi

Le Fil D'aliénor N°8

Bostens, lot de consolation

L'A65 sur les cartes

l'A65 conduit à Compostelle

Enquête A65

A65 Ouverture le 14

Saint Justin et l'A65 : Le défi d'un trafic suffisant

A65 Son inauguration est prévue pour le 14 décembre. L'autoroute A65, dite Autoroute de Gascogne, va vertébrer le flux routier nord sud de la région. Mais avec quel trafic et pour quelles retombées économiques ?

 

Près de Bostens, un viaduc de 73 mètres va enjamber le ruisseau dit des Neuf-Fontaines. Photo   Nicolas Le Lièvre
Près de Bostens, un viaduc de 73 mètres va enjamber le ruisseau dit des Neuf-Fontaines. Photo Nicolas Le Lièvre

Avec l'autoroute A65, dite Autoroute de Gascogne, qui doit être inaugurée le 14 décembre prochain, les écrevisses à pattes blanches auront accédé à la célébrité… En tête de la liste de plusieurs autres espèces protégées, ces petites bêtes ont « gagné », à Bostens (40), un peu au nord de Mont-de-Marsan, la réalisation d'un viaduc surbaissé de 73 mètres enjambant le ruisseau dit des Neuf-Fontaines. « Cela paraît parfaitement surdimensionné pour un cours d'eau de 1,5 mètre de large, considère aujourd'hui le maire de Bostens, Jean-Yves Paronneau, mais nous n'avions pas demandé à ce que l'autoroute traverse notre village… »

 

Bostens (170 habitants) avait fait d'emblée figure de « village irréductible » à l'autoroute. N'est-ce pas aux Neuf-Fontaines que les opposants du collectif Alternative régionale Langon-Pau, entretenaient la flamme ? Mais A'liénor y a mis le paquet : 5 millions d'euros pour le viaduc. Outre la plus grosse enveloppe (440 000 euros) de tout le tracé (150 km) attribuée à Bostens au titre du 1 % Paysages, dans le cadre d'un projet de parc naturel de 23 hectares de la Communauté d'agglomération du Marsan. Ces chiffres sont certes à rapporter au coût total du chantier de l'A65 : 1,2 milliard d'euros. Mais, globalement, le concessionnaire - pour 60 ans - A'liénor s'honore d'avoir assumé en tout un surcoût environnemental de 150 millions d'euros.

Un large soutien de l'opinion

Objectivement, l'Autoroute de Gascogne n'aura pas fait les frais du Grenelle de l'environnement et de son plaidoyer anti-autoroutier. Il est vrai - cela crève les yeux sur une carte de France des autoroutes - que le quart sud-ouest restait la seule zone vierge en ce domaine. Au nom de quoi le nord-est des Landes, l'ouest du Gers et le Béarn auraient-ils dû demeurer économiquement sacrifiés ? Du sous-développement durable ? C'est en substance ce qu'ont su faire entendre élus de tous bords et responsables socio-économiques aquitains (chambres de commerce, etc.), gagnant incontestablement une très grande partie de l'opinion à la cause de l'autoroute.

À Mont-de-Marsan comme à Pau, le mot « désenclavement » a fait florès, devenant un lieu commun à mesure qu'avançait le chantier. Ce dernier aura duré quatre ans, depuis la déclaration d'utilité publique intervenue le 18 décembre 2006. Mais c'est bien toute la question, aujourd'hui : quel trafic va réellement engendrer la nouvelle autoroute, qui met Mont-de-Marsan à une heure de l'entrée de Bordeaux et Pau à une heure et demie de la métropole régionale ? Sachant que le prix du péage ne sera vraiment pas donné pour l'automobiliste : 18 euros entre Pau et Langon. Et qu'une clause financière « protège » le concessionnaire, en cas de non-rentabilité de l'infrastructure. Il est escompté un trafic de 9 000 véhicules par jour sur la future Pau-Langon. Alors que le flux quotidien sur l'axe actuel est de l'ordre de 7 000 voitures et poids lourds.

Philippe Barbedienne, directeur de la Sepanso (Société pour l'étude, la protection et l'aménagement de la nature dans le Sud-Ouest), prédit un sévère retour de bâton pour le contribuable. À l'inverse, les instances socio-économiques tablent sur un essor du trafic à la mesure du boum d'activités, de la dynamique attendue de la A65, qui, par le rétrécissement de « l'espace-temps », va selon elles révéler comme attractifs des territoires qui l'étaient déjà - par le prix des terrains, la qualité de vie, etc. - mais souffraient, de ne pas être « irrigués » par un axe rapide et sécurisé

Extrait du Journal le Sud Ouest9 novembre 2010 14h52 | Par Thomas Longué

 

Actualité de l'A65 :

Le défi d'un trafic suffisant

 

écrire un commentaire à publier ici Votre commentaire ici

Envoyer un commentaire à publier ici

Ecrire au webmasterEcrire au webmaster

 

Votre avis nous intéresse

L’autoroute A65 entre Langon et Pau sera mise en service avant la fin de l'année 2010. Pour mieux connaître vos habitudes de déplacements, prenez quelques instants pour répondre à notre questionnaire.

Sondage A65 Aliénor

Chercher sur le site www.saint-justin.eu

Saint-Justin© 2007 • Charte de bonne conduite• Mise à jour le 14.11.2010

Saint- Justin - A65 - Le défi d'un trafic suffisant