Derniers articles

Avril 2011

Dossiers A65   LGV

Dossier photovoltaïque

Plus 4,4% au 1er janvier

Prix du gaz retoqué

La précarité énergétique

EDF pannes d'électricité

Chères énergies renouvelables

EDF éclipse ou zénith

Nouvelles hausses EDF

Le solaire au lycée

Le solaire en péril

la grogne monte

Le photovoltaïque à l'arret

Le photovoltaïsme écarté par le Conseil Municipal

Les Landes sous le soleil

Facture en hausse de 6% en 6 mois

Photovoltaïque qui va payer ?

Coup de froid

500.000 Euros

4% d'augmentation

La salle Dorgambide fait sa mue

la course contre la montre

La station de Losse fait des petits

Les économies sur le toit

Coupure de courant

Visite de la ferme

560€ par foyer et par an

Bémol sur le solaire

Toit solaire visite guidée

Coup de solaire sur les Landes

La plus grande ferme solaire europenne

Retoquer - Salle des sports

Photovoltaïque à gogo

EDF démarchages douteux

 

Actualités diverses

le Marsan à l'horizon 2030

La zone euro

Sortir de l'euro

Replanter de d'avoine

Les maires en panne

Notre compétence première

l'inflation + 2,1%

Qui va payer ?

Victoire pour Ikea

C'est l'Atlantide sud. . .

Non à Atlantisud

Peur sur la ville

Les projets Atlantisud, Ikea

les Mirages F1 rentrent de Libye

Portrait Valérie Cohou

Démographie en aquitaine

Bascule vers la TNT

Saint-Luc le grand truc

Mort à Saint-Justin

Les mariages forcés

Moules frites

Taxés plus pour payer plus

Optimiste pour les Landes

la route de la transhumance

Coup de gueule du 11 septembre

La révolte des abeilles

Les palombières en effervecences

Piqures de guêpe, frelons, abeille

Un nid de frelons asiatiques

Nouveaux arrêtés préfectoraux

Une vie après la mort

le canard se cuisine

Prison pour Jean-Marc Boine

30% d'avions en plus

Malaise et suicide à ONF

les fêtes de Douzvielle

Mourrir pour la forêt des Landes

Nettoyer la fôret

Gaz plus 20% en un an

Les gentils et les méchants

Supermarché menacé

Plus de radars mobiles

Cassé par le conseil d'état

Un corps dans la Douze

Justice sociale

Covoiturage

Caprice du ciel

Un primtemps trés sec

Supermarché recalé

Le Grand Moun

Accident de poids lourd

La fable du gaz et du ..

Le nématode menace la forêt

Passage à la TNT

Mystère de l'empoisonneur

Les anciennes du Gabardan

Elections cantonales

Menace sur le stade Montois

Accident de poids lourd

L'incapacité est un scandale

Intercommunale sur les rails

Entente sur les prix

Ramassage scolaire

Résilier Orange

Téléphone Orange

Un supermarché de trop

Contribution économique territoriale

Tractations sous la table

PLU & Supermarché

PLUIE de recours

Le loto de pôle emploi

On extermine les chats

1500 euros pour Klaus

Peur à Saint-Justin

Nouveaux radars automatiques

Pas de pénurie Landaise

La fôret Landaise

La guerre des chiffres

Stations fermées

Pénurie de carburant

Réforme des retraites

Stop, sens interdit

Visite de la ferme"

Deux supermarchés !!

500.000 Euros pour la salle

scolytes La double peine

Incendie dans les landes, 167ha

Feu vert pour hypermarché

Méchoui de sanglier

Risque d'incendies

Electricité 4% d'augmentation

Augemntation substancielle de

la Taxe d'habitation

la FERIA de Douzvielle

scolytes Le fléau

Hypermarché, les travaux ont c..

La maquette du Cora

Inquiètude dans le bourg

Storim VS Leclerc

Nouveau commerce

budgets municipaux à revoter

Budgets insincères

Le programme de la foire

Deux Maisons Médicales

Y a t'il diffamation ?

Un pavé dans la vitrine

Alerte météo 30 Mars

Au bonheur des dames

Budget "prudent et raisonné"

Tous les résultats second tour

Régionales 2010 second tour

Régionales 2010 1er tour

Saint-Justin au féminin

Un an et toutes ses dents

Esprit du service public

Danger de mort

Organisateurs de loto poursuivis

Agression à Saint-Justin

Distributeur de billets

L'état de la voirie

Trottoir et mâchoire brisée

Le conducteur décède

Taxes locales à la hausse

Taxe professionnelle

Défibrilateur c'est quoi ?

La Poste devient une S.A.

La Bastide d'Armagnac

Pharmacies dans le rouges

Journée TER découverte

Marché Nocturne

La guerre de 100 ans

Vide greniers

Les CHEMINART Font étape

Le club de l'Âge d'or redémarre

Roquefort

Gaz à tous les étages

Gabaret

Les élus votent 14 non 1 oui

Marché de producteurs

Le marché du dimanche

La Maison de la santé est ouverte

 

Dossiers

A65

Saint Justin et le photovoltaïque Les Landes sous le soleil exactement

Le directeur du développement d'EDF Énergies Nouvelles éclaire les projets photovoltaïques dans les Landes. Un département de cocagne pour une technologie forcément en devenir.

 

 Marc Frager : « les Landes sont un territoire très favorable en termes d'ensoleillement et de grands espaces ».  photo nicolas le lièvre

Marc Frager : « les Landes sont un territoire très favorable en termes d'ensoleillement et de grands espaces ». photo nicolas le lièvre

EDF Énergies Nouvelles, filiale à 50 % d'EDF, possède des alliés potentiels puissants et inépuisables : l'eau, la biomasse, le vent et le soleil. Dans les Landes, c'est plutôt sur le soleil que la société travaille. Elle y a notamment construit, à Losse, dans le Gabardan, la plus grande centrale photovoltaïque d'Europe.

« Sud Ouest ». Vous avez plein de projets dans les Landes. Pourquoi ?

Marc Frager. Ce territoire est très favorable en termes d'ensoleillement. Il y a de grands espaces, des réseaux électriques offrant des débouchés naturels pour la production photovoltaïque. Et puis, notre profession a été très bien accueillie en particulier par les élus qui ont compris que c'était une formidable opportunité de développement.

 

Certains vous ont soupçonnés d'être des profiteurs de Klaus…

(Sourire) La tempête de 2009 a mis 30 % de la forêt par terre, nous utiliserons au maximum un peu plus de 1 % de ces surfaces détruites, soit 0,4 % du massif forestier landais. En outre, pour chaque hectare que nous utilisons, nous nous sommes engagés, avec l'aide des forestiers, à replanter l'équivalent ailleurs, avant la mise en service de la centrale.

Comment choisissez-vous vos sites d'implantation ?

EDF Energies nouvellesPlusieurs conditions sont nécessaires. Ils doivent être en dehors des zones réputées sensibles type Natura 2000 par exemple, sur des zones tempêtées entre 60 et 100 %, avec l'accord de principe des propriétaires et des communes ou communautés de communes concernées. Enfin, il faut pouvoir évacuer facilement la production des centrales sur le réseau électrique existant. Quand tous ces paramètres sont réunis, on fait appel à des environnementalistes pour établir un prédiagnostic en termes de faune et de flore, ce en quoi nous contribuons de manière approfondie à une meilleure connaissance du massif. Si leur réponse est positive, on lance alors une étude d'impact détaillée : elle va nous permettre de définir le périmètre du projet dans les zones peu sensibles et préciser les mesures compensatoires à mettre en place, comme par exemple recréer des friches naturelles pour la nidification des oiseaux.

Il faut combien de temps entre l'idée et la réalisation d'un projet ?

Au moins deux ans, plus souvent trois ans comme cela a été le cas pour le Gabardan. Il faut passer par une multitude d'étapes légales et incontournables, révision du Plan local d'urbanisme (PLU), permis de construire, autorisation de défrichement, loi sur l'eau… C'est presque aussi lourd que pour une centrale nucléaire (sur le ton de la boutade).

La centrale du Gabardan est le plus ambitieux de vos projets landais…

C'est un projet d'environ 200 millions d'euros sur 300 hectares. À terme, il aura une puissance de 67 mégawatts (MWc) et sera capable de produire une énergie équivalente à la consommation électrique annuelle de 40 000 personnes. En pointe, il alimentera jusqu'à 150 000 personnes l'été, en période de fort ensoleillement.

La centrale a commencé à produire…

Depuis juin 2010, une première tranche fournit 2 MWc à partir de trackers, des panneaux qui suivent le soleil comme des tournesols et permettent de récupérer 25 % d'énergie supplémentaire. Deux tranches de 12 MWc ont également été mises en service et une troisième est en cours de test. La centrale fonctionnera à plein au premier trimestre 2011.

In fine, l'objectif est de parvenir à créer une filière française performante. De quelle manière ?

Le solaire est inéluctable, c'est une technologie avec un grand avenir pour deux raisons majeures : le réchauffement climatique et l'épuisement des ressources fossiles. La France qui longtemps a donné une priorité absolue au nucléaire prend conscience qu'elle a une carte à jouer. Nous participons à plusieurs programmes de recherche et de développement importants, avec des laboratoires de pointe reconnus et des industriels, français et américains. Le deuxième volet est l'industrialisation et la création d'emplois. Économiquement, le double objectif est de faire baisser le coût des panneaux et d'accroître leurs performances. De faire du solaire une énergie compétitive par rapport à l'électricité conventionnelle.

Pour y parvenir, vous travaillez avec des start-up de pointe…

Oui, en Aquitaine avec Exosun, une petite société girondine qui fabrique les trackers et travaille à leur évolution. Par ailleurs, nous avons convaincu l'Américain First Solar de s'installer en France ; il va construire une usine à Blanquefort avec 400 emplois à la clé. Leur usine, que nous cofinançons, devrait produire ses premiers panneaux dans un an. Elle fabriquera pour nos centrales les panneaux nouvelle génération dits à couche mince. C'est un saut technologique énorme dans le composant clé, celui qui coûte le plus cher, la cellule solaire proprement dite : c'est elle qui transforme l'énergie des photons de la lumière en électricité. Les couches minces permettent de faire cette transformation avec très peu de matière.

Vous avez également des sous-traitants dans les Landes…

Pour soutenir les panneaux, des unités de fabrication vont se monter à Sore et à Herré afin de fournir les structures métalliques et les poutres en pin des Landes. Dans les deux cas, c'est à peu près 40 emplois. Je ne parle pas là de la vingtaine d'entreprises, soit 150 à 200 personnes, qui ont participé à la construction de la centrale du Gabardan ou de la création d'un centre régional de maintenance à Losse. Et puis entre les loyers et les taxes, ces dernières représentant environ 10 000 euros par an pour 1 MWc installé, les collectivités sont également gagnantes.

Vous avez d'autres projets dans les Landes, quels sont-ils ?

On a une vingtaine de projets de quelques MWc à quelques dizaines de MWc. Ils sont en phase de criblage et ils évoluent tous les jours en fonction du résultat des études environnementales.

Combien aboutiront ? Je ne sais pas. Peut-être 30 %, peut-être 50 %, j'espère davantage. Nous ne nous sommes pas fixés d'objectifs de production. Ce que je peux officialiser, c'est notre projet de centrale de 28 MWc à Sore.

Quelle est la durée de vie de ces centrales ?

Entre 20 et 25 ans. Le recyclage des panneaux est d'ailleurs prévu et même déjà payé avant la construction de la centrale. Et à la fin de l'exploitation, nous pourrons remettre facilement en état et replanter le site pour qu'il retrouve sa vocation initiale.

EDF a annoncé cette semaine une augmentation de ses prix de 3 % au 1er janvier 2011. Pour financer le développement des énergies nouvelles et particulièrement le photovoltaïque.

(Grimace). C'est un pavé dans la mare. Je ne peux rien dire sur le sujet, il faut se tourner vers la communication d'EDF.

Interview Extrait du sud Ouest30 octobre 2010 06h00 | Par jean-françois renaut

Exosun du concret en cours de réalisationActualité  :

Les Landes sous le soleil exactement

Saint-Justin on Facebook

 

Votre commentaire ici Votre commentaire ici

Ecrire un commentaire a publier ici

Ecrire au webmasterEcrire au webmaster

Chercher sur le site www.saint-justin.eu

Saint-Justin© 2007 • Charte de bonne conduite• Mise à jour le 05.11.2010

Saint- Justin - Les Landes sous le soleil exactement