Derniers articles

Avril 2011

Dossiers A65   LGV

Dossier AH1N1

Dossier Santé

La grippe aviaire

Hôpital Layné

HĂ´pitaux et cliniques

Des frites une fois

Les antibiotiques

intrusif et inutile

La maison de santé virtuelle

Dossier E Coli

La bactérie tueuse viendrait d'égypte

Dossier AH1N1

Nouveau plan : Dépistage général

670 millions perdus

OMS Largement surestimée

l'Etat indemnise les laboratoires

22 villes demandent des comptes

Affaire de gros sous

Bachelot aurait mentit

Le ministère de la Santé solde

L'épidémie recule

Activité forte en Aquitaine

Ou se faire vacciner?

Progression fulgurente

Les chiffres s'affolent

Syndrome Guillain-Barr

les centres de vaccination

La grogne des infirmires

Polmique sur les contrats

le vaccin et la justice

DĂ©but de la campagne de vaccination

Epidmie confirme

l'hyginisme autoritaire

Mesures liberticides

Panflu, le vaccin chinois

Controverse autour du vaccin

Trop peux de vaccin

DĂ©bordement de la demande

le virus dominant le monde

Quid des effets secondaires ?

Un labo prĂŞt

Exercice Pandémie

***** Conseils Ă  suivre ******

Balavoine

On envisage le niveau 6

Pas le SAMU

AS Monaco

le vaccin

Ecole ferme

La France est prĂŞte

Tamiflu ?

Deux ans de pandémie

La colre d'Anik

Niveau 6 sauf la France

Niveau 6 Pandémie

RĂ©sistance du A/H1N1

Grippe Niveau 5A

Bilan au 29.04.09

 

Dossier A65

L'après A65

On a attendu 40 ans la Pau-Bordeaux

Miracle Ă  Pouydesseaux

L'autoroute Bordeaux-Pau

l'agglo ou le piémont

Olivier de Guinaumont

Contre la mise à péage

Naissance sur l'A65

La future route Pau-Oloron

A65 pas de cadeaux

Coopération intercommunale

Cinq accidents en 24 h

Camion renversé et route bloquée

L'A65 coupée

33 mois de travaux

A65 La bataille sans fin

Un accord foncier

A propos du BĂ©arn

L'autoroute A65 a été fermée

Rentabilité A65

Accident sur l'A65

Pause dans les travaux

Le débat relancé

Partenariat avec les chasseurs

Stop à la polémique

RĂ©ductions de vitesse

RĂ©ductions de tarif

RN10 PĂ©age pour les landais

Le plein d'espoir

A65 Aire sur Adour SUD

A65 Baisse de tarif

Après l'A65, le dossier des LGV

Le barreau du Caloy

Tarifs au 01 février 2011

RN10 Ă  PĂ©age

Un pont sur la rocade

C'Ă©tait avant l'A65

A65 Interdiction

l'A65 Tarifs du péage

l'A65 pas le 14 décembre

Téléthon sur l'A65

Liaison A65-A89

Retard Ă  l'allumage A65

J-30 Ouverture A65

Du nouveau au Caloy

Sur la route de l'emploi

Le Fil D'aliénor N°8

Bostens, lot de consolation

L'A65 sur les cartes

l'A65 conduit Ă  Compostelle

EnquĂŞte A65

A65 Ouverture le 14

Saint Justin et le AH1N1 : Syndrome Guillain-Barré Bachelot réfute le lien

 

"Le lien de causalité n'est pas établi et est même sérieusement contesté", a déclaré la ministre de la Santé. "Si on fait la une des journaux à chaque rougeur ou mal de tête, on est mal barrés", a-t-elle ironisé.

 

Vaccin contre la grippe A (Sipa)

Vaccin contre la grippe A (Sipa)

Le lien de causalité entre le cas signalé de syndrome de Guillain-Barré et la vaccination contre la grippe H1N1 "n'est pas établi" et "même sérieusement contesté", a déclaré vendredi 13 novembre au Sénat Roselyne Bachelot.
"Le lien de causalité n'est pas établi et est même sérieusement contesté", a déclaré la ministre de la Santé interrogée dans le cadre du débat sur le projet de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2010.
Le ministère de la Santé a annoncé jeudi qu'un cas "probable" de syndrome Guillain-Barré (SGB), une maladie rare du système nerveux périphérique, avait été signalé mardi après vaccination.

 



Syndrome grippal avant de se faire vacciner


Roselyne Bachelot a précisé au Sénat que "cette personne avait un syndrome grippal avant de se faire vacciner".
La personne a ressenti "six jours après" la vaccination "des paresthésies, ce que les enfants appellent fourmis dans les jambes". Or un syndrome de Guillain-Barré "survient en général plus tard, 15 jours à 3 semaines après".
Elle a expliqué que le syndrome de Guillain-Barré apparaît après une infection virale, une grippe en particulier.
"La meilleure façon de se protéger contre le syndrome de Guillain-Barré, c'est précisément de se faire vacciner", a lancé la ministre.
Les signes du syndrome étaient "extrêmement bénins" et "ont régressé spontanément" a encore dit la ministre. Elle a souligné que la femme touchée a été "prise en charge par son médecin généraliste" et est rentrée chez elle.
"Si on fait la une des journaux à chaque rougeur" sur l'endroit de l'injection ou "un mal de tête, on est mal barrés dans nos techniques de communication", a-t-elle ironisé.

"Fourmillements"


Le ministère de la Santé a indiqué jeudi  qu'un cas "probable" de syndrome Guillain-Barré (SGB), une maladie rare du système nerveux périphérique, a été signalé mardi après vaccination contre la grippe H1N1, sous une forme modérée qui a "évolué favorablement".
Ce cas a été signalé dans le cadre du dispositif de pharmacovigilance de la vaccination, précise le ministère dans un communiqué, indiquant qu'il s'agit "d'une forme modérée et uniquement sensitive" et que "l'origine n'a pas été établie".
Le ministère a précisé que par "forme uniquement sensitive", il faut entendre qu'"il n'y a pas eu de paralysie, mais uniquement des fourmillements".

Bulletin publié ce vendredi


Chaque année en France, "1.700 à 1.800 cas de syndrome de Guillain-Barré donnent lieu à une hospitalisation, soit 5 par jour", note le communiqué, qui précise que "dans la plupart des cas la survenue d'un syndrome de Guillain-Barré est liée à un épisode infectieux, bactérien ou viral, dont la grippe".
Il fait valoir encore que "l'attribution d'un syndrome de Guillain-Barré à une vaccination nécessite une expertise approfondie" qui sera conduite par l'Agence de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps).
Rappelant que la ministre de la Santé Roselyne Bachelot "s'est engagée à la transparence sur les effets secondaires de la vaccination contre la grippe A(H1N1)", le ministère indique que l'Afssaps publiera vendredi un bulletin de pharmacovigilance.
Le SGB, également appelé "polyradiculonévrite démyélisante aiguë", est une atteinte des nerfs périphériques qui (en principe) se traduit par une paralysie rapide, débutant le plus souvent au niveau des membres inférieurs puis remontant vers le haut du corps.

Précédent aux Etats-Unis


Cette maladie rare (2,8 cas/100.000 habitants/an) est potentiellement grave, même si la récupération est le plus souvent complète. 5% des patients décèdent et environ 10% gardent des séquelles, un risque moins important si la prise en charge est précoce.
Selon l'Afssaps, "le risque avéré de syndrome de Guillain-Barré découlant de la grippe est très supérieur au risque incertain de survenue d'un tel syndrome du fait de la vaccination".
"Il y a 70 fois plus de Guillain-Barré à la suite d'une grippe qu'après une vaccination contre la grippe", affirmait récemment le Pr Christian Perronne, du Haut Conseil de la Santé publique.
La crainte de la survenue de ce syndrome a été régulièrement évoquée depuis le début de l'épidémie, suite au précédent américain de 1976. Après l'irruption sur une base militaire d'un virus de grippe porcine, quelque 40 millions d'Américains avaient reçu à la hâte un nouveau vaccin. Un demi-millier de personnes avaient alors contracté le syndrome de Guillain-Barré, et 25 personnes étaient mortes.
Cependant, selon des experts, rien n'a permis d'établir de façon certaine que la survenue du syndrome était liée à la vaccination.

(Nouvelobs.com)

 

NOUVELOBS.COM | 13.11.2009 | 14:35

 

Pandémie virale, évolution mondiale Actualité de AH1N1 :

 13.11.09 Syndrome Guillain-Barré

Qui faut il croire ?

La vaccination médiatisée est elle crédible ?

Qu'en est il du secret médical dans les centres de vaccination ?

Comment être sur que l'on rencontre un vrai médecin ?

Autant de questions qu'on est en droit de se poser. De la même façon que les information sur internet ne sont pas authentifiées parfois même pas vérifiées ou mensongères que penser de la télévision manipulée par le pouvoir..

Je rejoins facilement l'avis des généralistes écartés de cette vaccination, écartés de la relation de confiance avec leurs patients. Mon médecin me dirait "faîtes vous vacciner, ou je vais vous vacciner", je n'hésiterais pas une seconde.

Des centres de vaccination qui ressemblent à des isoloirs dans des lieux ou on va voter pour ou contre la "panurgisation" sociale et ou chacun se doit remplir un bulletin de santé sur sa vie et ses maladies sans même être sur que ces données ne seront pas utilisés par un ministère des biens portants (la race arrienne) et un ministère des anciens (condamné parce qu'ils coûtent trop cher à l'ancien système de soin)

Le monton de Panurge

Sommes-nous devant un nouvel ordre mondial, dirigé par l'industrie de la vie et de la mort et représenté médiatiquement par des pantins gesticulateurs et manipulés.

Brrr, j'en ai des fourmillements

Ecrire au webmaster

Envoyer un commentaire sur cet article

Chercher sur le site www.saint-justin.eu

compteur de visites
Saint-Justin© 2007 • Charte de bonne conduite• Mise ŕ jour le 13.11.2009

Saint- Justin -  AH1N1 Syndrome Guillain-Barré