Derniers articles

Avril 2011

Dossiers A65   LGV

Dossier LGV

Relèvement de la TVA

Lgv en Béarn

Les nouveaux horaires

La gare TGV de Lucbardez

SNCF Mobilisation générale

Opposants LGV et censure

La SNCF modernise

700 hommes derrière ce puzzle

Tgv déraillement d'un train

Lgv le tracé optimisé

Trois nouvelles gares

Le tracé de la LGV arrêté

LGV : les 4 tracés à la loupe

Horaires de vos trains

F.G.V., faillite à grande vitesse

Un vrai débat démocratique

LGV, Avocat à grande vitesse

Roquefort soulagée

la LGV en vidéo virtuel

LGV Exigences incompatibles

LGV La d√©fense de la f√īret

60 Millions de plus

LGV un pas en avant

LGV et Cantonales

Et si on allait en Bearn

On embauche 1300 personnes

Intercommunale sur les rails

Après l'A65, le dossier des LGV

Tarifs SNCF 2,8% en plus

Qui veut gagner des millions

Tgv tacle d'Alain Rousset

LGV des emplois à la pelle

Brouillage sur le ligne

Toujours plus au Nord

89% de OUI à la LGV

Trafic sur le tracé LGV

La bande des 100 mètres

Les anti-LGV à Agen

Permis de construire

Toujours suprenant, nos élus

Décision historique du Conseil régional

Les Anti LGV même le rail

LGV - Du nouveau au Caloy

le bras de fer entre les élus et la SNCF

Borloo prend le train en marche

Alain Rousset croise le fer

Le bassin orthézien oublié ?

Le tracé des 100 mètres d'Uchacq et Geloux

Geloux Détournement du tracé

Ajustements sur le tracé

TGV tout le monde descend

Tant d'inconnues dans le tracé

Protocole d'accord LGV

Le ¬ępari¬Ľ a du mal √† passer

la LGV voté dans les Landes

Interview Hubert de Mesnil

Détails du tracé Landais

Un train dans un jeu de quilles

Le tracé Landais de la LGV décidé

le fuseau de 1.000 mètres

LUCBARDEZ-ET-BARGUES opposants LGV

Militants anti-LGV dans l'hémicycle

Les √©lus appellent un médiateur

Gérve des contrôleurs

Faut-il supprimer les TER?

Détails Roquefort - Marsan

La bande des 1000 mètres

Des voix contre les voies

Deux gares nouvelles

les grands travaux

Royal parle de racket

la voie Royal

Gaz à tous les étages

Le TGV déraille

Sarkozy s'en mêle

L'acte de foi

Décrt public

Ouverture obligatoire

La LGV combien ?

Décision partie II

Le projet partie I

Mam et la LGV

L comme LEA

L comme Laka L'est

L comme Liberté ou Lionel

Lionel nous écrit

Train d'opposants

Les limites du plan de relance

Retjons, le maire ...

LGV : Qui va payer?

Entre dans l'ére de la LGV

Le massif landais refuse d'être saigné

15.03.08 Création du dossier

Envoyer nous votre avis sur Saint-Justin.eu

retour

Saint Justin et le Train d'opposants à la LGV - Bordeaux -Espagne

LGV BORDEAUX-TOULOUSE BORDEAUX-IRUN. De nouveaux éléments présentés par RFF ont mobilisé hier élus et associations

 

Sud Ouest du 28.02.09

Train d'opposants

Philippe Carreyre, Laëtitia Rodriguez, maire de Saint-Léger, et Denise Cassou ont conduit la réunion.

La petite salle de Saint-Léger-de-Balson, en Sud-Gironde, était hier soir trop petite pour accueillir l'ensemble des habitants du canton venus prendre connaissance des nouveaux rebondissements des dossiers LGV. Deux projets de lignes entre Bordeaux et Toulouse et Bordeaux et Irun, aujourd'hui rassemblés et désignés par un même sigle, GPSO pour Grands Projets Sud-Ouest.

À l'initiative de cette réunion publique, Philippe Carreyre, conseiller général du canton de Saint-Symphorien, qui, à peine remis de la tempête KLAUS, ne décolère pas après l'État et RFF.

Il y a tout juste trois semaines, ce dernier, et un certain nombre d'élus du Sud-Gironde ont été conviés, par Réseau ferré de France et la Préfecture de Gironde, à une réunion « pour nous informer que les phases d'études de la LGV étaient engagées et que nos communes étaient concernées par cette emprise ». Devant plus de 200 personnes, le conseiller général a rappelé que jusqu'alors et « depuis 2006, le dossier était une rumeur chez nous ». Mais aujourd'hui, les choses semblent s'être précisées à l'ouest de la Gironde.

L'argument du fret

Certes, lors de la présentation faite aux seuls élus sud-girondins (un simple hasard ?), ces derniers ont bien constaté que les cartographies conservaient toujours l'option dite A 62, d'un tracé longeant l'autoroute. Mais pour Philippe Carreyre, comme pour le maire de Balizac, Michel Lacôme, « on a bien senti qu'ils privilégiaient le tracé le plus à l'ouest ». Une bande de 1 000 mètres d'études concernant les communes de Saint-Michel-de-Rieufret, Landiras, Guillos, Cabanac, Noaillan, Saint-Léger-de-Balson, Préchac, Cazalis, Lucmau et Baulac.

Plus déroutant pour les élus fut d'apprendre à cette même réunion, que, outre le passage de trains à grande vitesse, cette future ligne serait susceptible d'accueillir le trafic fret. Un argument auquel chacun ne trouverait rien à redire s'il n'avait pas tout bonnement été écarté des débats de l'enquête publique initiale. Pis, c'est parce que la LGV ne pouvait pas être compatible avec du fret que l'option d'un aménagement de la voie existante par Arcachon n'avait pas été retenue par RFF, « malgré le soutien à l'époque des élus arcachonnais », rappelle Philippe Carreyre.

Nouvelle enquête publique

Face « à tant de mauvaise foi » et alors qu'il déclare à l'assemblée que « le débat public a été pipé », le conseiller général réclame aujourd'hui « une réouverture de l'enquête publique ». La réunion d'hier soir avait alors pour objectif de remobiliser les forces vives d'opposition au projet « pour que la LGV ne passe pas en Sud-Gironde ».

Denise Cassou, présidente de Landes environnement attitude, très au fait du dossier, même dans ses points les plus techniques, a alors démonté tous les arguments présentés par RFF « pour justifier cette ligne » : des nuisances au financement, « on a encore des chances de faire échouer le projet en s'unissant ». Dans ce but, élus et associations ont ouvert un registre afin d'y consigner les oppositions et d'autres réunions de mobilisation sont d'ores et déjà programmées à Saint-Michel-de-Rieufret.

Auteur : Axelle Maquin-Roy
a.maquinroy@sudouest.com


Dossier LGV LGV : Actualité :

 L' opposant à la LGV est dans le pré.

On prends les mêmes et on recommence.

Les opposants systématiques à toutes formes de progrès de grands travaux ou d'investissements pour le futur de nos enfants devraient comprendre que refuser et paralyser les projets n'est jamais profitable.

Ce sont les mêmes qui voudraient qu'on investissent plus dans la recherche sur les médicaments, sur le solaire. Ce sont toujours ces mêmes opposants qui prennent l'autoroute dés Langon pour se rendre à Bordeaux, ce sont les mêmes qui veulent tout sans rien donner.

L'humanité ne peut pas progresser sans donner, sans sacrifice, sans verser de sang, de sueur.

Et quoi que vous fassiez, la LGV se fera.

Merci au génie humain de nous faire avancer.

Avez vous pensez aux 100.000 nouveaux chomeurs de Janvier 2009, aux RMIstes et à tout ceux qui pourraient survivre avec un travail en rapport avec les Grands Projets. Envisager un vrai avenir a leurs enfants ! Quel bonheur !

Si j'avais un travail, une maison, un jardin, je serais peut être opposant ... ou égoïste?

Je ne voudrais pas vivre dans un grotte même la plus belle (Lascaux ?).

J'aime me déplacer en TGV c'est écologique rapide, facile, propre moderne ... et des millions de voyageurs sont de mon avis, même les opposants. Car ils ne sont opposants que dans leurs prés carrés.

Votre Webmaster

Ecrire au webmaster

Envoyer un commentaire sur cet article

Chercher sur le site www.saint-justin.eu

compteur de visites
Saint-Justin© 2007 ē Charte de bonne conduiteē Mise ŗ jour le 28.02.2009

Saint- Justin - LGV - Bordeaux Espagne - Train d'opposants