Derniers articles

Avril 2011

Dossiers A65   LGV

Dossier LGV

Relèvement de la TVA

Lgv en BĂ©arn

Les nouveaux horaires

La gare TGV de Lucbardez

SNCF Mobilisation générale

Opposants LGV et censure

La SNCF modernise

700 hommes derrière ce puzzle

Tgv déraillement d'un train

Lgv le tracé optimisé

Trois nouvelles gares

Le tracé de la LGV arrêté

LGV : les 4 tracés à la loupe

Horaires de vos trains

F.G.V., faillite Ă  grande vitesse

Un vrai débat démocratique

LGV, Avocat Ă  grande vitesse

Roquefort soulagée

la LGV en vidéo virtuel

LGV Exigences incompatibles

LGV La défense de la fôret

60 Millions de plus

LGV un pas en avant

LGV et Cantonales

Et si on allait en Bearn

On embauche 1300 personnes

Intercommunale sur les rails

Après l'A65, le dossier des LGV

Tarifs SNCF 2,8% en plus

Qui veut gagner des millions

Tgv tacle d'Alain Rousset

LGV des emplois Ă  la pelle

Brouillage sur le ligne

Toujours plus au Nord

89% de OUI Ă  la LGV

Trafic sur le tracé LGV

La bande des 100 mètres

Les anti-LGV Ă  Agen

Permis de construire

Toujours suprenant, nos Ă©lus

Décision historique du Conseil régional

Les Anti LGV mĂŞme le rail

LGV - Du nouveau au Caloy

le bras de fer entre les Ă©lus et la SNCF

Borloo prend le train en marche

Alain Rousset croise le fer

Le bassin orthézien oublié ?

Le tracé des 100 mètres d'Uchacq et Geloux

Geloux Détournement du tracé

Ajustements sur le tracé

TGV tout le monde descend

Tant d'inconnues dans le tracé

Protocole d'accord LGV

Le «pari» a du mal à passer

la LGV voté dans les Landes

Interview Hubert de Mesnil

Détails du tracé Landais

Un train dans un jeu de quilles

Le tracé Landais de la LGV décidé

le fuseau de 1.000 mètres

LUCBARDEZ-ET-BARGUES opposants LGV

Militants anti-LGV dans l'hémicycle

Les Ă©lus appellent un médiateur

Gérve des contrôleurs

Faut-il supprimer les TER?

DĂ©tails Roquefort - Marsan

La bande des 1000 mètres

Des voix contre les voies

Deux gares nouvelles

les grands travaux

Royal parle de racket

la voie Royal

Gaz Ă  tous les Ă©tages

Le TGV déraille

Sarkozy s'en mĂŞle

L'acte de foi

DĂ©crt public

Ouverture obligatoire

La LGV combien ?

DĂ©cision partie II

Le projet partie I

Mam et la LGV

L comme LEA

L comme Laka L'est

L comme Liberté ou Lionel

Lionel nous Ă©crit

Train d'opposants

Les limites du plan de relance

Retjons, le maire ...

LGV : Qui va payer?

Entre dans l'Ă©re de la LGV

Le massif landais refuse d'être saigné

15.03.08 Création du dossier

Envoyer nous votre avis sur Saint-Justin.eu

retour

Saint Justin et la ligne LGV : La LGV vaut- elle son prix ?

Que peut-apporter à la région la réalisation de lignes à grande vitesse ?

Des milliards d'euros dépensés - certains diront un projet pharaonique - pour quels résultats ? La question mérite d'être posée puisque c'est, pour une grande part, l'argent de tous les contribuables qui va financer ces nouvelles lignes.

1 Un incontestable gain de temps

Le principal intérêt d'une ligne à grande vitesse est de faire gagner du temps aux voyageurs. Beaucoup de temps même. Si l'on en juge par les gains calculés par RFF - Réseau ferré de France (carte ci-contre) -, l'on comprend pourquoi le TGV devient un vrai concurrent de l'avion lorsqu'il circule sur une ligne LGV. Non seulement Bordeaux serait à 2 heures de Paris, mais Toulouse pourrait être relié au Pays basque en 1 h 45. Aller du centre d'Agen à celui de Bordeaux ou de Toulouse ne serait pas plus long que le trajet d'un banlieusard qui rejoint la capitale. Et, enfin, la traversée du Pays basque serait considérablement accélérée puisque les trains actuels dépassent à peine 50 km/h de moyenne et s'arrêtent dans plusieurs gares, ce qui ne serait pas le cas avec la LGV.

2 L'Europe et la France rétrécissent

« Le maillage grande vitesse est l'un des grands projets européens du XXIe siècle », résume le député européen Gilles Savary, qui a porté ce dossier à Bruxelles et à Strasbourg. Notamment parce que l'Aquitaine est l'une des deux voies d'accès vers l'Espagne. Le fait de l'ouvrir à la grande vitesse présente un véritable intérêt, surtout pour se connecter à Madrid qui ne serait plus qu'à 3 heures de Bordeaux. « Le train voyageurs sera capable de rivaliser avec l'avion si le trajet ne va pas au-delà de 3 heures. C'est une évolution considérable que cette relance du ferroviaire que l'on croyait mort, poursuit Gilles Savary. Et c'est tout de même une approche très économe pour l'environnement, avec la possibilité d'ouvrir des voies ferroviaires au fret vers l'Espagne. Et de limiter le nombre de camions sur la route. »

3 La LGV fait aussi des mécontents

Il reste que l'on ne fait pas impunément passer une telle ligne sans laisser une cicatrice dans la nature environnante. Telle est, aujour- d'hui, la principale raison du mécontentement d'un certain nombre d'habitants du Sud-Ouest. C'est évidemment le cas au Pays basque, où la perspective de voir une nouvelle ligne dans le paysage ne réjouit pas grand monde. La solution peut passer par des lignes enterrées, mais le coût en serait alors multiplié par 6 ou 7.

La LGV rencontre, de fait, une opposition assez systématique là où elle doit passer, en raison des nuisances sonores et visuelles qu'elle peut occasionner.Les habitants de Cenon, rive droite de Bordeaux, proches de la future ligne, ne sont d'ailleurs pas rassurés, question bruit. Mécontentement aussi en Sud-Gironde, lors du débat public où plusieurs associations se sont constituées contre ce projet.

Enfin, cet aménagement peut avoir un effet de levier à la hausse sur les prix de l'immobilier, particulièrement dans l'agglomération bordelaise ou les grandes villes, où il est déjà difficile de se loger.

4 Des emplois et un urbanisme modifié

En revanche, le chantier de la LGV est annonciateur de nombreuses créations d'emplois. Directement, il s'agit d'environ 15 000 emplois pour la partie Tours-Bordeaux et 25 000 de plus si l'on ajoute toutes les autres lignes. Sans oublier les multiples marchés qui seraient ouverts aux entreprises locales, grâce à la construction de nombreux ouvrages d'art sur les lignes. Indirectement, il entraînera à Bordeaux la création d'un nouveau quartier autour de la gare Saint-Jean, et ses nombreuses entreprises de services. C'est, selon Maurice Goze, directeur de l'Institut de tourisme et d'urbanisme de l'université Bordeaux 3, un exemple des effets de renforcement de la métropole. Il évoque également, à l'échelle régionale, une « redistribution de l'armature urbaine » avec l'enjeu « du réseau TER et des gares », ou encore la nécessité d'une meilleure « articulation du réseau urbain et interurbain ».

Autrement dit, la LGV aura aussi un impact sur l'ensemble du réseau des transports en commun. Et ce n'est pas la moindre de ses conséquences.

Auteur : bruno Béziat
b.beziat@sudouest.com

 

Dossier LGV LGV : Actualité :

 La ligne LGV

 

texte en préparation

Ecrire au webmaster

Envoyer un commentaire sur cet article

Chercher sur le site www.saint-justin.eu

compteur de visites
Saint-Justin© 2007 • Charte de bonne conduite• Mise ŕ jour le 13.06.2009

Saint- Justin - LGV - Bordeaux Espagne