Derniers articles

Avril 2011

Dossiers A65   LGV

Dossier LGV

Relèvement de la TVA

Lgv en Béarn

Les nouveaux horaires

La gare TGV de Lucbardez

SNCF Mobilisation générale

Opposants LGV et censure

La SNCF modernise

700 hommes derrière ce puzzle

Tgv déraillement d'un train

Lgv le tracé optimisé

Trois nouvelles gares

Le tracé de la LGV arrêté

LGV : les 4 tracés à la loupe

Horaires de vos trains

F.G.V., faillite à grande vitesse

Un vrai débat démocratique

LGV, Avocat à grande vitesse

Roquefort soulagée

la LGV en vidéo virtuel

LGV Exigences incompatibles

LGV La défense de la fôret

60 Millions de plus

LGV un pas en avant

LGV et Cantonales

Et si on allait en Bearn

On embauche 1300 personnes

Intercommunale sur les rails

Après l'A65, le dossier des LGV

Tarifs SNCF 2,8% en plus

Qui veut gagner des millions

Tgv tacle d'Alain Rousset

LGV des emplois à la pelle

Brouillage sur le ligne

Toujours plus au Nord

89% de OUI à la LGV

Trafic sur le tracé LGV

La bande des 100 mètres

Les anti-LGV à Agen

Permis de construire

Toujours suprenant, nos élus

Décision historique du Conseil régional

Les Anti LGV même le rail

LGV - Du nouveau au Caloy

le bras de fer entre les élus et la SNCF

Borloo prend le train en marche

Alain Rousset croise le fer

Le bassin orthézien oublié ?

Le tracé des 100 mètres d'Uchacq et Geloux

Geloux Détournement du tracé

Ajustements sur le tracé

TGV tout le monde descend

Tant d'inconnues dans le tracé

Protocole d'accord LGV

Le «pari» a du mal à passer

la LGV voté dans les Landes

Interview Hubert de Mesnil

Détails du tracé Landais

Un train dans un jeu de quilles

Le tracé Landais de la LGV décidé

le fuseau de 1.000 mètres

LUCBARDEZ-ET-BARGUES opposants LGV

Militants anti-LGV dans l'hémicycle

Les élus appellent un médiateur

Gérve des contrôleurs

Faut-il supprimer les TER?

Détails Roquefort - Marsan

La bande des 1000 mètres

Des voix contre les voies

Deux gares nouvelles

les grands travaux

Royal parle de racket

la voie Royal

Gaz à tous les étages

Le TGV déraille

Sarkozy s'en mêle

L'acte de foi

Décrt public

Ouverture obligatoire

La LGV combien ?

Décision partie II

Le projet partie I

Mam et la LGV

L comme LEA

L comme Laka L'est

L comme Liberté ou Lionel

Lionel nous écrit

Train d'opposants

Les limites du plan de relance

Retjons, le maire ...

LGV : Qui va payer?

Entre dans l'ére de la LGV

Le massif landais refuse d'être saigné

15.03.08 Création du dossier

Envoyer nous votre avis sur Saint-Justin.eu

retour

Saint Justin et la ligne LGV - Bordeaux -Espagne

Les Espagnols insistent pour que le projet soit entièrement réalisé

AVE le TGV Espagnol bientôt en France

C'était le 15 mai dernier. À peine nommé ministre des Travaux publics, José Blanco (ex-secrétaire général à l'organisation du PSOE) se précipita sur le chantier du TGV basque en compagnie du nouveau président de la communauté d'Euskadi, le socialiste Patxi Lopez. Ils prirent l'engagement d'accélérer la construction de l'« Y » basque (1) tout en renforçant la sécurité de l'ouvrage devenu l'une des cibles prioritaires d'ETA.

Autant dire que la polémique surgie ces derniers jours, côté français, a été suivie de près par les états-majors politiques. Mercredi, au Congrès des députés de Madrid, deux élus basques (Eugenio Azpiroz du Parti populaire et Ramon Beloki du Parti nationaliste basque) ont exposé leurs craintes devant l'éventuelle paralysie du projet d'interconnexion à la frontière.

Une lettre du ministre français

En guise de réponse, José Blanco a brandi la lettre que Dominique Bussereau, secrétaire d'État français aux Transports, lui avait adressée la veille. Il y confirmait l'engagement ferme de la France pour la réalisation de la connexion Dax-Vitoria. Et ajoutait que la question devrait être traitée lors de la prochaine réunion de la commission intergouvernementale franco-espagnole qui sera consacrée à la connexion avec la ligne Sud Europe Atlantique, à la mi-juillet.

« La connexion de l'AVE (équivalent français du TGV) concerne le Guipuzcoa, l'Espagne, Madrid, le Portugal... Nous soutenons le gouvernement, car nous ne voulons pas que cette infrastructure soit paralysée par manque d'accords ou du fait de l'indécision de quelques-uns des agents français impliqués dans son développement... », déclarait Eugenio Azpiroz en fin de séance. Rassuré sans doute, mais décidé à rester vigilant.

Ouverture obligatoire

En dépit de leurs divergences, les partis espagnols et basques (à l'exception des nationalistes de gauche et communistes-Verts soutenus par de nombreux riverains et écologistes) exigent la construction de ces voies nouvelles, en soulignant qu'elles prendront tout leur sens, à condition de trouver leur prolongement à la frontière. Leur promoteur fut le Parti nationaliste basque (centre droit) dès les années 80. Il voyait là un moyen de structurer le pays en reliant les trois villes principales (Saint-Sébastien, Bilbao et Vitoria) par un système de transport rapide mixte (voyageurs et fret) et de s'ouvrir vers l'Europe en allégeant le transport des marchandises sur ses routes saturées.

Pour l'Espagne, qui avait donné la primauté à l'axe méditerranéen (beaucoup plus avancé), l'axe atlantique est devenu une priorité dans la mesure où il finit de donner du sens au maillage TGV projeté sur tout son territoire. L'« Y » basque sera relié à la ligne Madrid-Valladolid (tronçon déjà réalisé)-frontière, via Burgos, Vitoria et Irún.

(1) Le TGV basque a été baptisé ainsi car il a la forme d'un « y ».

Auteur : bruno Béziat
b.beziat@sudouest.com

 

AVE le train à grande vitesse espagnol LGV : Actualité :

 Ouverture obligatoire de la ligne LGV

 

texte en préparation

Ecrire au webmaster

Envoyer un commentaire sur cet article

Chercher sur le site www.saint-justin.eu

compteur de visites
Saint-Justin 2007 Charte de bonne conduite Mise jour le 14.06.2009

Saint- Justin - LGV - Bordeaux Espagne