Derniers articles

Avril 2011

Dossiers A65   LGV

Dossier LGV

Relèvement de la TVA

Lgv en Béarn

Les nouveaux horaires

La gare TGV de Lucbardez

SNCF Mobilisation générale

Opposants LGV et censure

La SNCF modernise

700 hommes derrière ce puzzle

Tgv déraillement d'un train

Lgv le tracé optimisé

Trois nouvelles gares

Le tracé de la LGV arrêté

LGV : les 4 tracés à la loupe

Horaires de vos trains

F.G.V., faillite à grande vitesse

Un vrai débat démocratique

LGV, Avocat à grande vitesse

Roquefort soulagée

la LGV en vidéo virtuel

LGV Exigences incompatibles

LGV La défense de la fôret

60 Millions de plus

LGV un pas en avant

LGV et Cantonales

Et si on allait en Bearn

On embauche 1300 personnes

Intercommunale sur les rails

Après l'A65, le dossier des LGV

Tarifs SNCF 2,8% en plus

Qui veut gagner des millions

Tgv tacle d'Alain Rousset

LGV des emplois à la pelle

Brouillage sur le ligne

Toujours plus au Nord

89% de OUI à la LGV

Trafic sur le tracé LGV

La bande des 100 mètres

Les anti-LGV à Agen

Permis de construire

Toujours suprenant, nos élus

Décision historique du Conseil régional

Les Anti LGV même le rail

LGV - Du nouveau au Caloy

le bras de fer entre les élus et la SNCF

Borloo prend le train en marche

Alain Rousset croise le fer

Le bassin orthézien oublié ?

Le tracé des 100 mètres d'Uchacq et Geloux

Geloux Détournement du tracé

Ajustements sur le tracé

TGV tout le monde descend

Tant d'inconnues dans le tracé

Protocole d'accord LGV

Le «pari» a du mal à passer

la LGV voté dans les Landes

Interview Hubert de Mesnil

Détails du tracé Landais

Un train dans un jeu de quilles

Le tracé Landais de la LGV décidé

le fuseau de 1.000 mètres

LUCBARDEZ-ET-BARGUES opposants LGV

Militants anti-LGV dans l'hémicycle

Les élus appellent un médiateur

Gérve des contrôleurs

Faut-il supprimer les TER?

Détails Roquefort - Marsan

La bande des 1000 mètres

Des voix contre les voies

Deux gares nouvelles

les grands travaux

Royal parle de racket

la voie Royal

Gaz à tous les étages

Le TGV déraille

Sarkozy s'en mêle

L'acte de foi

Décrt public

Ouverture obligatoire

La LGV combien ?

Décision partie II

Le projet partie I

Mam et la LGV

L comme LEA

L comme Laka L'est

L comme Liberté ou Lionel

Lionel nous écrit

Train d'opposants

Les limites du plan de relance

Retjons, le maire ...

LGV : Qui va payer?

Entre dans l'ére de la LGV

Le massif landais refuse d'être saigné

15.03.08 Création du dossier

Envoyer nous votre avis sur Saint-Justin.eu

retour

Saint Justin et la ligne LGV - LGV : un pas en avant, un en arrière autour de l'abattoir de Bazas

La signature du volet aquitain de la convention financière du projet de ligne à grande vitesse (LGV) aura lieu le vendredi 8 avril à Bordeaux

 

 2 744 000 euros pour la restructuration de l'abattoir.  photo S. M.
2 744 000 euros pour la restructuration de l'abattoir. photo S. M.
Lors du Conseil communautaire de vendredi, le président de la CdC du Bazadais Bernard Bosset a proposé aux délégués de se prononcer et de voter pour une « solution alternative et consensuelle entre les CdC de Captieux-Grignols et du Bazadais » au tracé de la LGV. Il s'agit de « permettre le déplacement du triangle ferroviaire vers l'Est, de réduire l'impact de ce dernier sur l'habitat, et de rejoindre le tracé autoroutier de l'A 65 ».

Une voix discordante s'élève alors. Celle de Jean Darremont, conseiller général : « Je vais ce soir encore, faire des bulles dans l'eau ! J'ai entrepris des démarches pour que la LGV aille de Préchac au Poteau. Je suis cohérent depuis le début et j'ai la population de Bernos-Beaulac à défendre. Je ne peux pas changer d'attitude selon les assemblées où je me trouve ».

 

Le Maire de Bernos-Beaulac, Philippe Courbe regrette qu'il n'y ait pas consensus, « RFF entendra notre discours que s'il y a unanimité ». « J'ai toujours été partisan d'une attitude commune ouverte », ajoute M. Bosset. N'approuvant pas le tracé proposé.
M. Darremont vote contre. Délégué de Bazas, M. Bonnac s'abstient.

L'atelier de découpe (Abattoir de Bazas)

Le président Bosset donne le compte rendu du comité de pilotage du 28 mars dernier portant sur l'avant-projet définitif et Lire, voir la suite en savoir plus ...

Extrait du journal4 avril 2011 06h00 | Par Sylvie Mellies

 

 Entre autoroute et LGV, les habitants d'Escaudes attendent pourtant des positions claires.  « so »
Entre autoroute et LGV, les habitants d'Escaudes attendent pourtant des positions claires. « so »
« L'ordre du jour ne laisse présager ni débats déchirants ni discussions sans fin. » C'est sur cette note optimiste que le président Jean-Pierre Baillé a introduit le dernier conseil communautaire. Effectivement le premier rapport consacré aux budgets annexes n'a pas soulevé de réactions ou de commentaires particuliers. Il n'en a pas été de même pour le deuxième point concernant le vote d'une motion à propos du tracé des LGV.

 

En préambule, Jean-Pierre Baillé a rappelé que cette motion était l'aboutissement d'une réunion de travail conjointe des maires d'Escaudes, de Cudos, de Beaulac et de Captieux ; lesquels se sont accordés sur une solution consensuelle pour le positionnement du triangle.

Le président a ensuite fait lecture de la délibération proposée au vote.

Coup de théâtre d'Escaudes

Et c'est alors qu'est intervenu un coup de théâtre qui a laissé l'assemblée un peu abasourdie. À la surprise générale l'adjoint du maire d'Escaudes, Jean-Pierre Rivière, a pris la parole pour exprimer son désaccord avec cette motion. « Ce tracé a plus d'impact sur Escaudes que le tracé ouest. En outre, ce sujet n'a pas été abordé par le Conseil municipal », a-t-il signifié pour expliquer qu'il n'était pas question pour lui de voter cette délibération.

Jean-Pierre Baillé, appuyé par Georges Bernard, a alors insisté sur l'urgence de transmettre cette proposition aux autorités concernées, notamment à la sous-préfecture, la sous-préfète étant prête à valider la démarche : « On ne peut pas attendre la prochaine réunion du conseil communautaire pour la voter.

En l'absence d'une proposition de la CdC, qui a la compétence aménagement du territoire, RFF imposera son tracé. Ils avanceront sans nous. »

L'unanimité malgré tout

Et de rappeler à l'assistance que cette motion a été rédigée avec l'aval des deux représentants de la commune d'Escaudes mandatés à la réunion, MM. Tulars et Mansencal. Ce dernier se murant pendant les discussions dans un silence pour le moins étrange.

Après réflexion, tergiversations sur la méthode à adopter et face à l'urgence de la situation, le Conseil a décidé à l'unanimité de voter cette motion.

Les démarches seront poursuivies ou annulées selon la décision du Conseil d'Escaudes qui doit se réunir dans les jours à venir.

 

Extrait du journal29 mars 2011 06h00 | Par Frédérique Gallitr

Demain le AGV remplacera le TGV LGV : Actualité :

LGV : un pas en avant, un en arrière autour de l'abattoir de Bazas

 

Votre commentaire ici Votre commentaire ici

Envoyer un commentaire sur cet article

Un mail pour Saint-JustinEcrire au webmaster

Signature le 8 avril à Bordeaux de la convention pour la LGV Sud Ouest

La signature du volet aquitain de la convention financière du projet de ligne à grande vitesse (LGV) aura lieu le vendredi 8 avril à Bordeaux en  présence de Nathalie Kosciusko-Morizet, la ministre de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement.

L’ensemble des contributeurs public aquitains devraient se retrouver à l’hôtel préfectoral, Alain Rousset en tête, le conseil régional d’Aquitaine étant, avec 300 millions d’euros, la collectivité locale qui investit le plus d’argent dans ce projet de ligne nouvelle entre Tours et  Bordeaux. A Bordeaux ,le 8 avril, les conseils généraux et les agglomérations de la Région aquitaine seront conviés par le préfet de Région.

On attendra la confirmation de la signature du conseil général des Pyrénées Atlantiques sollicité à hauteur de  56 millions et de conseil général des Landes dont l’Etat et Réseau Ferré de France attendent plus de 80 millions d’euros.

Ces deux collectivités n’ont pas encore délibéré.

D’autres séances de signature solennelles devraient avoir lieu à Toulouse et à Poitiers. Elles sont un préalable absolu à la signature du traité de concession lui-même entre la société Vinci et RFF (Réseau ferré de France) dont la date limite a été fixée par la ministre elle-même au 15 avril prochain.

27 mars 2011 19h35

Chercher sur le site www.saint-justin.eu

Saint-Justin© 2007 • Charte de bonne conduite• Mise à jour le 05.04.2011

Saint- Justin - LGV - LGV : un pas en avant, un en arrière autour de l'abattoir de Bazas