Derniers articles

Avril 2011

Dossiers A65   LGV

Dossier LGV

Relèvement de la TVA

Lgv en Béarn

Les nouveaux horaires

La gare TGV de Lucbardez

SNCF Mobilisation générale

Opposants LGV et censure

La SNCF modernise

700 hommes derrière ce puzzle

Tgv déraillement d'un train

Lgv le tracé optimisé

Trois nouvelles gares

Le tracé de la LGV arrêté

LGV : les 4 tracés à la loupe

Horaires de vos trains

F.G.V., faillite à grande vitesse

Un vrai débat démocratique

LGV, Avocat à grande vitesse

Roquefort soulagée

la LGV en vidéo virtuel

LGV Exigences incompatibles

LGV La défense de la fôret

60 Millions de plus

LGV un pas en avant

LGV et Cantonales

Et si on allait en Bearn

On embauche 1300 personnes

Intercommunale sur les rails

Après l'A65, le dossier des LGV

Tarifs SNCF 2,8% en plus

Qui veut gagner des millions

Tgv tacle d'Alain Rousset

LGV des emplois à la pelle

Brouillage sur le ligne

Toujours plus au Nord

89% de OUI à la LGV

Trafic sur le tracé LGV

La bande des 100 mètres

Les anti-LGV à Agen

Permis de construire

Toujours suprenant, nos élus

Décision historique du Conseil régional

Les Anti LGV même le rail

LGV - Du nouveau au Caloy

le bras de fer entre les élus et la SNCF

Borloo prend le train en marche

Alain Rousset croise le fer

Le bassin orthézien oublié ?

Le tracé des 100 mètres d'Uchacq et Geloux

Geloux Détournement du tracé

Ajustements sur le tracé

TGV tout le monde descend

Tant d'inconnues dans le tracé

Protocole d'accord LGV

Le «pari» a du mal à passer

la LGV voté dans les Landes

Interview Hubert de Mesnil

Détails du tracé Landais

Un train dans un jeu de quilles

Le tracé Landais de la LGV décidé

le fuseau de 1.000 mètres

LUCBARDEZ-ET-BARGUES opposants LGV

Militants anti-LGV dans l'hémicycle

Les élus appellent un médiateur

Gérve des contrôleurs

Faut-il supprimer les TER?

Détails Roquefort - Marsan

La bande des 1000 mètres

Des voix contre les voies

Deux gares nouvelles

les grands travaux

Royal parle de racket

la voie Royal

Gaz à tous les étages

Le TGV déraille

Sarkozy s'en mêle

L'acte de foi

Décrt public

Ouverture obligatoire

La LGV combien ?

Décision partie II

Le projet partie I

Mam et la LGV

L comme LEA

L comme Laka L'est

L comme Liberté ou Lionel

Lionel nous écrit

Train d'opposants

Les limites du plan de relance

Retjons, le maire ...

LGV : Qui va payer?

Entre dans l'ére de la LGV

Le massif landais refuse d'être saigné

15.03.08 Création du dossier

Envoyer nous votre avis sur Saint-Justin.eu

retour

Saint Justin et la ligne LGV - Les élus appellent un médiateur

LGV. Le courrier reçu par Jean Grenet signé François Fillon n'a en rien apaisé le débat. Le Cade promet des sanctions aux prochaines élections et les élus réclament une médiation.


Michel Hiriart, président de la communauté de communes Sud Pays Basque. Je n'ai pas vu ce courrier mais, a priori, on n'apprend rien de nouveau. Nous savons que c'est un projet européen, qu'il y a des accords bilatéraux France-Espagne

Michel Hiriart, président de la communauté de communes Sud Pays Basque.

« Je n'ai pas vu ce courrier mais, a priori, on n'apprend rien de nouveau. Nous savons que c'est un projet européen, qu'il y a des accords bilatéraux France-Espagne. Nous n'avons pas besoin qu'on nous le répète. Si le projet est aussi avancé, aussi inéluctable, on aurait pu nous éviter ces réunions de concertation.

Puisque quand on concerte, on écoute. Nous avons l'impression de ne pas être écoutés. Je m'insurge contre la façon que l'on a de nous présenter comme des anti-LGV. Nous ne sommes pas des anti-LGV ! Je rappelle que nous avons voté pour que la gare soit à Bayonne.

Concernant le traitement de la ligne nouvelle, il ne suffit pas de dire « on veut qu'il y ait 60 % du tracé enfoui » pour que ce soit techniquement possible. Je demande depuis deux mois un plan, un profil en long de la topographie du terrain, je n'ai rien obtenu. On nous dit que le nouveau tracé passera 30 mètres au-dessus des rivières, l'Adour, la Nive, la Nivelle, la Bidassoa. Il ne suffit pas de dire qu'il y aura 60 % enfouis, il faut en amener la preuve. Les maires sont solidaires, sauf Guéthary qui s'interroge sur la hausse de circulation sur la voie actuelle. Nous allons écrire à M. Fillon pour lui demander de désigner un médiateur et un moratoire pour que le médiateur puisse faire son travail d'enquête. Peut-être qu'il arrivera à faire remonter nos arguments, à convaincre le Premier ministre que ce que nous disons n'est pas totalement idiot. »

Alain Iriart, maire de Saint-Pierre-d'Irube et conseil général du canton.

Alain Iriart, maire de Saint-Pierre-d'Irube et conseil général du canton. Ca ne me fait ni chaud ni froid. M. Fillon adresse un courrier à Jean Grenet qui est le seul à s'être positionné favorablement. J'aurais aimé que le Premier ministre écrive et vienne discuter avec les élus « Ca ne me fait ni chaud ni froid. M. Fillon adresse un courrier à Jean Grenet qui est le seul à s'être positionné favorablement. J'aurais aimé que le Premier ministre écrive et vienne discuter avec les élus qui estiment ne pas être entendus, qu'il s'adresse à des gens qui techniquement en connaissent un morceau et sont capables de proposer des solutions alternatives. Cette lettre ne change rien ni sur le fond ni sur la forme. C'est exactement le discours que nous tiennent préfet et techniciens de RFF depuis trois ans. Je crois que la médiation est une demande importante. Il faut sortir de cette situation par le haut. Cela relève de la responsabilité du préfet qui doit relayer notre position.


Paul Baudry, maire de Bassussarry et président de la communauté de communes Errobi.

Paul Baudry, maire de Bassussarry et président de la communauté de communes Errobi. Je ne m'attendais pas à autre chose. Soyons réalistes. Ce n'est pas parce que le chef a parlé que l'on se tait. « Je ne m'attendais pas à autre chose. Soyons réalistes. Ce n'est pas parce que le chef a parlé que l'on se tait. C'est là que je ne suis pas d'accord avec Daniel Poulou. Nos députés baissent les bras. Nous avons quelque chose à défendre localement. C'est la mission des élus locaux, on est sur le terrain. On a eu un entretien il y a presque trois semaines avec des conseillers et directeurs de cabinets du ministre, nous n'avons pas obtenu de réponse. Ceux qui ont les mains dans le cambouis ne les intéressent pas beaucoup. Un climat passionnel s'est instauré, d'où l'intérêt d'avoir un médiateur qui permettra d'apaiser le débat et qui regardera ce que l'on peut faire sur la ligne existante. Ma confiance est intacte. »


Victor Pachon, porte-parole du Cade.

Victor Pachon, porte-parole du Cade. Il n'y a rien d'autre dans ce courrier de M. Fillon, qu'il n'ait déjà dit cet été. Il s'agit d'un dialogue entre lui et Mme Alliot-Marie. « Il n'y a rien d'autre dans ce courrier de M. Fillon, qu'il n'ait déjà dit cet été. Il s'agit d'un dialogue entre lui et Mme Alliot-Marie. La seule réponse, c'est le terrain qui l'apportera. La concertation qu'on nous propose, c'est cause toujours. Pour infléchir ça, il n'y a que le terrain, et une mobilisation importante des habitants pour faire bouger les lignes. Tout cela ne nous décourage pas, et nous allons passer un cap supplémentaire avec la manifestation du 23 janvier à Hendaye, où une dizaine d'associations qui luttent contre des LGV un peu partout en France, sont annoncées, et avec les neuf référendums prévus en mars. Aujourd'hui, nous appelons clairement à ne pas voter aux régionales pour les listes de l'UMP de Juppé, Grenet et Lamassoure, PS de Rousset, Carrère, Maitia et Allaux, et du Front national.

Michelle Alliot-Marie, Garde des Sceaux, première adjointe au maire de Saint-jean-de-Luz.

Retenue hier après-midi à la commission des lois de l'Assemblée nationale, la ministre a fait dire par son cabinet « que le courrier signé par François Fillon est sur la même ligne que celui adressé cet été aux élus. Cette LGV est effectivement indispensable ». Mme Alliot-Marie estimé également que « la préoccupation de la sauvegarde de l'environnement et de la Côte basque a été prise en compte, ce qui n'était pas le cas auparavant. Préservation de l'environnemen t illustrée par l'enfouissement de 60 % de la ligne. Les choses ont donc bien avancé et il était nécessaire de donner un coup de pied dans la fourmilière. »

Dossier LGV LGV : Actualité :

 La ligne LGV Les élus appellent un médiateur

Nous ne sommes pas des anti-LGV ! Je rappelle que nous avons voté pour que la gare soit à Bayonne.

Nous allons écrire à M. Fillon pour lui demander de désigner un médiateur et un moratoire pour que le médiateur puisse faire son travail d'enquête.

Ben oui, un médiateur gouvernemental pour nommer une commission parlementaire multi partis qui serait chargée de dire si le projet doit faire l'objet d'un débat public sur la nécessite d'un référendum national ou local et qui pourrait si c'est le cas reposer la question des référendum d'initiative populaire.

Voilà moi aussi je sais faire des phrases qui ne veulent rien dire et qui ne font pas avancer, ni les trains, ni RFF, ni les LGV, ni la France, ni les Français.

Alors que la décision d' une ligne à grande vitesse a été prise à Bruxelles probablement, et je n'ai pas dit par Bruxelles, entre les gouvernant Espagnol et Français, il n'est plus question de revenir sur ce choix.

Il s'agit maintenant plutôt de réagir positivement sur les plus qu'apporte une LGV aux régions et villes plutôt que réagir à la Péponne autour du clocher du village.

L'interêt collectif, et européens doit passer avant le clocher du village. Il y va de l'emploi et du développement de nos régions pour les générations futures.

Pendant qu'on crée des commission chargé de rendre des rapports on se suicide à pôle emploi et les chiffres du chômage continuent de grimper. Pendant que l'on brasse de l'air, la faillite menace des états comme la Grèce ou l'Espagne.

Réveillez- vous avant que des hordes affamées ne viennent à pied se réfugier sous vos clochers pour avoir refuser de leurs construire un avenir.

Publier sur Facebook

Votre webmaster

Ecrire au webmaster

Envoyer un commentaire sur cet article

Chercher sur le site www.saint-justin.eu

compteur de visites
Saint-Justin© 2007 • Charte de bonne conduite• Mise à jour le 10.12.2009

Saint- Justin - LGV - Les élus appellent un médiateur