Derniers articles

Avril 2011

Dossiers A65   LGV

Dossier LGV

Relèvement de la TVA

Lgv en Béarn

Les nouveaux horaires

La gare TGV de Lucbardez

SNCF Mobilisation générale

Opposants LGV et censure

La SNCF modernise

700 hommes derrière ce puzzle

Tgv déraillement d'un train

Lgv le tracé optimisé

Trois nouvelles gares

Le tracé de la LGV arrêté

LGV : les 4 tracés à la loupe

Horaires de vos trains

F.G.V., faillite à grande vitesse

Un vrai débat démocratique

LGV, Avocat à grande vitesse

Roquefort soulagée

la LGV en vidéo virtuel

LGV Exigences incompatibles

LGV La défense de la fôret

60 Millions de plus

LGV un pas en avant

LGV et Cantonales

Et si on allait en Bearn

On embauche 1300 personnes

Intercommunale sur les rails

Après l'A65, le dossier des LGV

Tarifs SNCF 2,8% en plus

Qui veut gagner des millions

Tgv tacle d'Alain Rousset

LGV des emplois à la pelle

Brouillage sur le ligne

Toujours plus au Nord

89% de OUI à la LGV

Trafic sur le tracé LGV

La bande des 100 mètres

Les anti-LGV à Agen

Permis de construire

Toujours suprenant, nos élus

Décision historique du Conseil régional

Les Anti LGV même le rail

LGV - Du nouveau au Caloy

le bras de fer entre les élus et la SNCF

Borloo prend le train en marche

Alain Rousset croise le fer

Le bassin orthézien oublié ?

Le tracé des 100 mètres d'Uchacq et Geloux

Geloux Détournement du tracé

Ajustements sur le tracé

TGV tout le monde descend

Tant d'inconnues dans le tracé

Protocole d'accord LGV

Le «pari» a du mal à passer

la LGV voté dans les Landes

Interview Hubert de Mesnil

Détails du tracé Landais

Un train dans un jeu de quilles

Le tracé Landais de la LGV décidé

le fuseau de 1.000 mètres

LUCBARDEZ-ET-BARGUES opposants LGV

Militants anti-LGV dans l'hémicycle

Les élus appellent un médiateur

Gérve des contrôleurs

Faut-il supprimer les TER?

Détails Roquefort - Marsan

La bande des 1000 mètres

Des voix contre les voies

Deux gares nouvelles

les grands travaux

Royal parle de racket

la voie Royal

Gaz à tous les étages

Le TGV déraille

Sarkozy s'en mêle

L'acte de foi

Décrt public

Ouverture obligatoire

La LGV combien ?

Décision partie II

Le projet partie I

Mam et la LGV

L comme LEA

L comme Laka L'est

L comme Liberté ou Lionel

Lionel nous écrit

Train d'opposants

Les limites du plan de relance

Retjons, le maire ...

LGV : Qui va payer?

Entre dans l'ére de la LGV

Le massif landais refuse d'être saigné

15.03.08 Création du dossier

Envoyer nous votre avis sur Saint-Justin.eu

retour

Saint Justin et la ligne LGV - Encore tant d'inconnues dans le tracé LGV

Au-delà des débats et querelles locales. La desserte du Béarn et de la Bigorre par la ligne à grande vitesse n'est pas encore acquise. Le point.

 

Chacun sa ligne LGV
Les futures infrastructures telles que les imagine Martine Lignières-Cassou : soit une desserte de la ville par la LGV, qui serait prolongée vers Saragosse, via la réouverture de la ligne vers Canfranc. REPRO «sud Ouest»

Aujourd'hui à Pau, on devrait beaucoup parler de rail à l'occasion du colloque organisé par la Ville et l'Association des villes et régions européennes de la grande vitesse (1). L'occasion de faire le point sur un dossier qui fait beaucoup parler en Pays basque ou du côté d'Orthez, mais qui reste encore lointain pour bien des Béarnais.

Il est vrai que tant de choses peuvent se produire d'ici 2020, voire 2030…

 

1 Desserte du Béarn : toujours à l'étude

La desserte du Béarn et de la Bigorre, pour laquelle de nombreux élus locaux, de gauche comme de droite se sont prononcés n'est guère qu'à la phase d'étude pour l'instant. On se souvient, à l'été dernier, des prises de position de Martine Lignières-Cassou, députée-maire de Pau ou de Patrick de Stampa, le patron de la CCI, qui avaient lancé une sorte de campagne de lobbying intensif, inquiets de ne pas entendre RFF parler d'une desserte à grande vitesse vers Pau.

La surprise était finalement venue du secrétaire d'État à l'intérieur et aux collectivités locales qui, à l'occasion de sa visite à la foire expo, se risquait au détour d'un discours à annoncer une desserte vers Pau et Tarbes. Depuis, une visite des élus à RFF fin 2009 a relancé les espoirs, puisque l'entreprise publique chargée du réseau ferroviaire confirmait que le projet était désormais pleinement intégré aux grands projets du Sud-Ouest que représentent les lignes à grande vitesse entre Bordeaux et Toulouse d'un côté, et Bordeaux et Hendaye de l'autre.

Mais du côté de RFF, chaque mot est pesé, et on annonce surtout des études autour « des infrastructures envisageables pour améliorer la desserte ferroviaire du Béarn et de la Bigorre en cohérence avec l'évolution à long terme du réseau ferroviaire ».

2 Le tracé : bien des débats en perspective

Au total, ce sont quatre tracés qui sont étudiés, mais deux semblent tenir la corde. Celui dit du « shunt de Dax », à savoir la construction d'une ligne nouvelle depuis le nord de Dax jusqu'à Orthez. On comprend que dans la cité de Fébus, on s'agite depuis plusieurs mois pour voir un jour arriver la LGV. Mais un autre scénario, qui a certaines faveurs, envisage la construction d'une « ligne nouvelle », qui consisterait à l'aménagement d' une ligne directe entre Mont-de-Marsan et Pau. On comprend que les collectivités locales concernées attendent avec quelque impatience le résultat de ces études, notamment sur le bilan socio-économique de tel ou tel scénario, études qui doivent être rendues à la fin mai. D'ici à l'été, le comité de pilotage réunissant tous les financeurs potentiels devra statuer sur les suites à donner… La procédure s'avère donc encore longue, et on table sur une éventuelle arrivée de la LGV d'ici 2025, voire 2030

3 Les inconnues qui demeurent

Tout bien considéré, on ignore encore l'échéancier, comme on ignore le tracé, ou encore les financements possibles de ce futur barreau vers le Béarn et la Bigorre… Bref, les inconnues sont encore nombreuses. La sortie de Martine Lignières-Cassou en début de semaine l'a d'ailleurs démontré. Selon elle, et Alain Rousset la soutient sur ce point, si la LGV côté basque ne va pas jusqu'à Hendaye, elle ne se fera pas.

Hier à Pau, le président de la Région estimait que son élection lors des dernières régionales avait servi de « référendum » à propos de la LGV, comme il réaffirmait sa volonté de voir la Pau-Canfranc rouvrir un jour. Or, pour beaucoup, l'aménagement d'une liaison vers Saragosse serait un atout supplémentaire pour voir un jour la LGV débarquer en Béarn. Mais il reste bien des obstacles. C'est pour cela que depuis Pau, on observe avec attention le dénouement du dossier basque, que l'on espère le plus rapide possible afin de ne pas trop retarder le dossier béarnais. De toute façon, le financement non plus n'est pas bouclé. Et si la Communauté d'agglomération de Pau ne cesse de rappeler qu'elle s'est déjà engagée pour 21 millions sur le tracé Tours-Bordeaux, c'est surtout pour rappeler qu'elle n'entend pas payer pour rien.

En fin d'année dernière, les élus du Conseil général l'avaient également signifié au médiateur nommé par François Fillon dans le dossier. Bref, les tractations sont en cours…

(1) À partir de 10 heures au palais Beaumont. On attend les interventions d'élus, mais aussi du chef de mission Grand projet Sud Ouest à Réseau Ferré de France.


30 avril 2010 07h54 | Par nicolas rebière

Dossier LGV LGV : Actualité :

 Encore tant d'inconnues dans le tracé LGV

Saint-Justin on Facebook

 

Votre commentaire ici Votre commentaire ici

Envoyer un commentaire sur cet article

Réaction d'Alain Rousset

« Finalement, le résultat des régionales est aussi une sorte de référendum sur la LGV », a déclaré hier le président de Région Alain Rousset, en visite à Pau pour deux jours. C'est d'ailleurs lui qui ouvrira le colloque sur la grande vitesse demain matin. L'élu sera aussi de la signature du « mémorandum-cadre » pour la réalisation d'études complémentaires pour la réouverture de Pau-Canfranc.

La réouverture de la ligne Pau-Canfranc indissociable de l'arrivée à Pau de la LGV

LGV espagne via Pau = Réouverture de la gare de Canfranc

L'Association des Villes et Régions Européennes de la Grande Vitesse et la ville de Pau accueillaient ce 30 avril au Palais Beaumont un colloque dont le thème " les nouveaux enjeux de la Grande Vitesse dans le Sud-Ouest" prenait une dimension internationale du fait de la présence d'une importante délégation de la région Aragonaise. En effet, la réouverture de la ligne Pau-Canfranc pour laquelle le conseil régional d'Aquitaine et le Béarn plaident sans relâche reste une nécessité aux yeux des voisins espagnols. Qu'ils viennent de Saragosse Huesca ou Jaca. L'occasion d'une nouvelle démarche solennelle sous la forme d'une déclaration commune signée en présence d'Alain Rousset; l'Aquitaine s'étant déjà engagée financièrement et faisant le forcing pour que les travaux financés entre Oloron et Bedous, en vallée d'Aspe, débutent bien l'été prochain. (1) 03/05/2010

Un mail pour Saint-JustinEcrire au webmaster

 

Chercher sur le site www.saint-justin.eu

Saint-Justin© 2007 • Charte de bonne conduite• Mise à jour le 06.05.2010

Saint- Justin - LGV - Encore tant d'inconnues dans le tracé LGV